Accueil    MonKiosk.com    Sports    Business    News    Annonces    Femmes    Nécrologie    Publicité
GRANDES QUESTIONS
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net ?

Accueil
Grandes Questions
Réponses

Question n°103

Que pensez-vous de la mise en liberté du député Yah Touré accusé d'avoir giflé une policière?

Postée le 30/01/2018
Ajouter une reponse                 





2 réponses ajoutées
Dramane TRAORE 11-02-2018 00:18
 
0
 
0

Cette affaire qui jette l'opprobre sur nos institutions tant judiciaire que parlementaire ne devrait en principe pas se poser.
La parole d'un Honorable Député contre celle d'un membre des forces de l'ordre !!!
Selon nos lois qui sont claires sur cette affaire, le Député ne devrait pourtant pas être mis aux arrêts après que les délais de la notion du flagrant délit soient expirés. Disons le net, il y'a eu vice de procédure de la part de notre justice. En plus d'une affaire qui semble être floue car des contradictions entre la plaignante et l'accusé, il nous fallait entendre des témoins et s'assurer de la concordance de leurs témoignage avant d'enfreindre notre loi fondamentale de cette manière béate qui n'honore pas notre justice sur le plan extérieur.

Anna 31-01-2018 20:35
 
0
 
0

Article 92 de la Constitution ivoirienne, "Aucun membre du Parlement ne peut, pendant la durée des sessions, être poursuivi ou arrêté en matière criminelle ou correctionnelle qu’avec l’autorisation de la chambre dont il est membre, sauf le cas de flagrant délit."

Le flagrant délit étant défini par l’article 53 du code de procédure pénale comme étant « (…) le crime ou le délit qui se commet actuellement, ou qui vient de se commettre (…) dans un temps très voisin de l'action, la personne soupçonnée est poursuivie par la clameur publique, ou est trouvée en possession d'objets, ou présente des traces ou indices, laissant penser qu'elle a participé au crime ou au délit. »

En un mot, au moment de son arrestation (plus de 24h après l'incident), était-on oui ou non en présence d'un flagrant délit, justifiant le non-respect de l'inviolabilité de la personne du sieur?

L'Assemblée nationale de Côte d'Ivoire devrait avoir honte et rougir d'avoir parmi ses membres, un tel individu qui ne mérite même pas le titre d' "honorable" dont on l'affuble. Il n'y a rien eu d'honorable dans aucune de ses actions que ce soit de se frayer un chemin dans la circulation; approcher sans son autorisation sa main de la plaque de la policière (dans certains pays, ceci constitue des voies de fait que de toucher quelqu'un sans son consentement); de la gifler et surtout de se faire la malle comme si de rien n'était. L'immunité parlementaire de ce batteur de femme (on parie combien qu'il est coutumier du fait?) doit être levée, c'est tout: pas besoin d'ergoter sur des points de droit à savoir quelle est la définition du "flagrant délit" dans la présente situation.

Dans d'autres pays du monde, des députés sont contraints à la démission sur de simples allégations d'inconduite sexuelle. Alors quand on a un cas avéré d'infraction pénale, en l'espèce "une puissante gifle" à une policière qui ne faisait que son travail, quelle institution démocratique respectable oserait soutenir un tel député? Immunité parlementaire ne signifie pas impunité!

Question n°102

Que pensez-vous de l'annexe fiscale 2018? Autrement dit, quelles sont les taxes qui posent problème selon vous?

Répondre 0 Postée le 11/01/2018

Question n°101

Quelle solution pour les crises militaires répétées à Bouaké?

Répondre 0 Postée le 11/01/2018
Comment faire de la publicité sur Abidjan.net?